L'hiver est une aventure !

Etes-vous prêts pour chausser vos baskets ? J'avoue qu'il faut avoir une sacrée dose d'envie pour fermer les yeux devant le thermomètre. Ce petit concentré de mercure s'amuse à afficher des chiffres négatifs alors que notre moral de runner est ultra positif. Ne me dites pas qu'il vous effraie ? Il existe pourtant une solution pour balayer cette désagréable impression hivernale de votre horizon.

Imaginez que le printemps arrive sans prévenir. Qu'il vous invite à découvrir de nouvelles courses. Que vous soyez tentés par de nouveaus défis et là... soudainement, un vague constat s'impose jusqu'au bout de vos pattes. Vous avez tellement bien rangé vos baskets durant l'hiver qu'elles refusent de sortir de leur hibernation. Cruel constat et douleurs dès la reprise. Rien que de l'écrire, j'en suis toute remuée !

Donc... si durant l'hiver vous prenez le temps de bavarder avec vos basket pour leur suggérer quelques petits rendez-vous, cela permettra au printemps de s'inviter sur la pointe des pieds. Vous et le soleil serez alors en pleine forme pour avaler les premières courses de la nouvelle saison.

C'est l'aventure que je m'amuse à planifier dans mes semaines d'hiver. Après 2 semaines de repos à Noël, j'ai embarqué ma motivation sur les chemins gelés et les routes enneigées. Heureusement que le soleil me taquine de temps en temps en m'envoyant quelques rayons encourageants. Chaque jour qui passe me rapproche du printemps, n'est-ce pas là le plus beau trophée à aller décrocher ?

733944_10200768152951385_1649013681_n

Soyez forts ! Unissons nos sourires ! Agitons nos baskets et allons même jusqu'à demander un entretien avec le soleil ! Courir en hiver est possible, il faut juste réveiller l'envie qui sommeille en vous. J'espère avoir réussi à partager mon énergie jusque sur votre écran. Amusez-vous avec la nature et adpatez-vous à ses humeurs.

Hier matin, je me suis rendue au stade avec mon Prince Charmant. Nous avions prévu une séace de fractionné et... oh... surprise ! La neige avait "mangé" une partie de notre terrain de jeu. Il m'en faudrait bien plus pour que je détourne mes pas. Nous avons donc pris l'option de courir vite sur la partie sèche et de marcher sur la partie glacée, ce qui nous a justement permis d'alterner entre vitesse et récupération. Un vrai régal !

313763_10200782009937801_120070819_n